Mycose vaginale et vaginose bactérienne, quelle différence ?

Une mycose vaginale   est une affection très fréquente chez les femmes. Elle est due à la prolifération d’un champignon microscopique, le plus souvent Candida albicans qui colonise le vagin (il peut également toucher les organes génitaux externes : petites et grandes lèvres).

Il ne s’agit pas d’une maladie liée à un manque d’hygiène mais à une perturbation de la flore vaginale naturelle. En effet, les candida sont des hôtes normaux de la muqueuse vaginale, au même titre que d’autres micro-organismes. Ils sont naturellement présents en faible nombre, et n’occasionnent aucun symptôme. Ce n’est que lorsque les candida deviennent dominants que les symptômes apparaissent.

Dans le cas d’une vaginose bactérienne, il s’agit également d’un déséquilibre de la flore vaginale naturelle, qui survient dans la composition des bactéries du vagin. Les bactéries naturellement présentes sont appelées lactobacilles. Ce sont des bactéries aérobies. D’autres groupes de bactéries sont également présents, notamment les anaérobies (parmi lesquelles on retrouve les gardnerella vaginalis). On parle de vaginose lorsque les anaérobies deviennent majoritaires.

FAQ Mycoses et vaginoses

Vos questions, nos réponses


© Laboratoire CCD | Contact | Mentions légales et Transparence des liens | www.mangerbouger.fr
Mise à jour le 29 septembre 2015