Comment limiter le risque de gêne urinaire ?

Quelques conseils peuvent vous aider à limiter le risque de gêne urinaire et de récidive. Tout d’abord, il faut boire suffisamment (plus d’1,5 litres par jour d’eau et de liquides non-alcoolisés), éviter de vous retenir d’uriner puis veiller à ce que les mictions soient complètes.

Vous devez également soigner votre hygiène intime. Ce qui signifie qu’il ne faut pas exagérer : une toilette quotidienne est suffisante. Evitez les douches vaginales, et privilégiez un savon adapté à l’hygiène intime, non parfumé, avec un pH neutre.
Si vous souffrez de sécheresse vaginale, utilisez un lubrifiant intime pendant les rapports afin de prévenir les irritations, évitez l’usage des spermicides et pensez à uriner après chaque rapport sexuel. Aux toilettes, essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière. De plus, préférez les vêtements amples aux vêtements serrés et synthétiques pour éviter les frottements et les phénomènes de macération. Enfin, constipation et diarrhées peuvent entraîner des épisodes d’infection urinaire. Une alimentation variée et équilibrée aide à limiter les risques.


© Laboratoire CCD | Contact | Mentions légales et Transparence des liens | www.mangerbouger.fr
Mise à jour le 29 septembre 2015