Accueil du site > julie > Grossesse et prévention > Tout savoir > Une alimentation équilibrée

Grossesse et prévention

Une alimentation équilibrée

Quelles sont les clés de cette fameuse alimentation équilibrée pendant la grossesse ?

Les aliments prioritaires

Le lait et le fromage participent à l’entretien et aux réparations de notre corps, de nos os et de nos dents. Ces aliments aident à adoucir et assouplir la peau, tout en nous préservant des crampes.
Les légumes et les fruits, crus et cuits, permettent de rester en forme en fournissant à notre corps de l’énergie. Ils contribuent également au bon fonctionnement de nos globules rouges, et de l’intestin.


Les aliments nécessaires

Les viandes, les poissons, le jambon, les œufs, le poulet, la pintade, le lapin sont à consommer une à deux fois par jour. Ces aliments influent sur la construction et les réparations de notre corps, au bon fonctionnement des globules rouges et nous apportent de la chaleur.


Les aliments utiles

Les matières grasses doivent être consommées avec modération. Elles nous apportent énergie et chaleur.
Les pommes de terre, les légumes secs et les produits céréaliers sont à consommer à chaque repas, et selon votre appétit, car il s’agit d’aliments de construction.
Le sucre, la confiture, les fruits au sirop, le miel, le chocolat, les sirops, les pâtisseries et les confiseries peuvent être consommés avec modération.


Les boissons

Boire de l’eau non gazeuse permet d’éviter les ballonnements. On estime qu’une femme enceinte doit boire 1,5 l/jour.

Attention : modérer les boissons contenant de la caféine ainsi que le sucre que vous y ajoutez. Il est déconseillé d’en consommer plus de 3 tasses par jour pour le rythme cardiaque du bébé

Les produits alimentaires à éviter

• Le foie et les produits à base de foie car leur teneur très élevée en vitamine A, qui peut entraîner des risques pour le fœtus.
• Le soja et les produits à base de soja car ils contiennent des phyto-œstrogènes.
• Les produits enrichis en phytostérols, réservés aux personnes qui ont « trop de cholestérol ».


Les produits toxiques pour votre enfant :

• L’alcool
• Le tabac
• Les drogues


Repères de consommation pour les femmes enceintes et qui allaitent 1 :

Fruits et/ou légumes Au moins 5 par jour • A chaque repas et en cas de fringale.
• Crus, cuits, nature ou préparés.
• Frais, surgelés ou en conserve.

Pendant la grossesse, veiller à ce qu’ils soient bien lavés et à éliminer toute trace de terre.

Pain et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs A chaque repas et selon l’appétit • Favoriser les aliments céréaliers complets ou le pain bis, y compris en cas de fringale.
• Privilégier la variété des féculents : riz, pâtes, semoule, blé, maïs, pommes de terre, lentilles, haricots secs, pois chiche, etc.

Pendant la grossesse et l’allaitement, limiter les aliments à base de soja : pas plus de un par jour.

Lait et produits laitiers 3 par jour • Jouer sur la variété.
• Privilégier les produits nature et les produits les plus riches en calcium, les moins gras et les moins salés : lait, yaourts, fromage blanc, etc.

Pendant la grossesse, ne consommez que les fromages à pâte pressée cuite (type abondance, beaufort, comté, emmental, gruyère, parmesan), dont vous aurez enlevé la croûte, et les fromages fondus à tartiner.

Viandes
Poissons et produits de la pêche
Oeufs
1 à 2 fois par jour • En quantité inférieure à celle de l’accompagnement constitué de légumes et de féculents.
• Viande : privilégier la variété des espèces et les morceaux les moins gras (escalopes de veau, poulet, steak haché à 5 % MG).
• Poisson : au moins 2 fois par semaine, frais, surgelé ou en conserve.

Pendant la grossesse :
• Poisson : au moins 2 fois par semaine, dont au moins un poisson gras (saumon, maquereau, sardine...), en veillant à diversifier les espèces de poisson.
• Consommer immédiatement les préparations maison à base d’œufs crus.
• Supprimer certaines charcuteries dont les rillettes, les pâtés, le foie gras et les produits en gelée, les viandes crues, les viandes fumées ou marinées (sauf si elles sont bien cuites), les coquillages crus et les poissons crus ou fumés.
• Veiller à bien cuire viandes et poissons.

Matières grasses ajoutées Limiter la consommation • Privilégier les matières grasses végétales (huiles d’olive, de colza, etc.) et favoriser leur variété.
• Limiter les graisses d’origine animale (beurre, crème...).

Pendant la grossesse et l’allaitement, la consommation de margarine enrichie en phytostérols est déconseillée.

Produits sucrés Limiter la consommation • Limiter les boissons sucrées (sirops, sodas, boissons sucrées à base de fruits et nectars).
• Limiter les aliments gras et sucrés (pâtisseries, viennoiseries, crèmes dessert, glaces, barres chocolatées, etc.).
Boissons De l’eau à volonté • Au cours et en dehors des repas, eau du robinet ou eau en bouteille.
• Limiter les boissons sucrées (sirops, sodas, boissons sucrées à base de fruits et nectars).
Pas de boisson alcoolisée.
Sel Limiter la consommation • Utiliser du sel iodé.
• Réduire l’ajout de sel en cuisinant et dans les eaux de cuisson et ne pas saler avant de goûter.
• Limiter la consommation de produits salés : produits apéritifs salés, chips...
Activité physique L’équivalent d’au moins une demi-heure de marche chaque jour Pendant la grossesse : maintenir les activités physiques habituelles, excepté celles présentant un risque de chutes et de chocs. Proscrire la compétition.

Pendant la grossesse et l’allaitement : ne pas commencer de sport.

Consultez les articles sur la grossesse et la prévention :
Tout savoir
Les besoins du foetus et de la femme enceinte
Intérêt d’une supplémentation
Les différents nutriments

1. PNNS (Programme National Nutrition Santé) : Le guide nutrition pendant et après la grossesse, livret d’accompagnement destiné aux professionnels de santé, septembre 2007


© Laboratoire CCD | Contact | Mentions légales et Transparence des liens | www.mangerbouger.fr
Mise à jour le 29 septembre 2015